mercredi 15 janvier 2014

Parlons courges


Janvier, c'est la saison des courges!

Je sais, la plupart d'entre vous direz que je suis un petit-peu en retard et que la saison des courges ça se passe à l'automne, avec un pic autour de la célébration de la fête de Halloween. Eh bien je vous dirai que vous avez tout faux et que, encore une fois, je vous trouve bien impatients!

Oui, bien sûr, on récolte les courges à l'automne, préférablement avant le gel, puisque malgré leur peau épaisse, les courges ne supportent guère les températures en bas de zéro et qu'elles sont visiblement abîmées à partir de moins 5. Alors, oui, on les récolte en octobre, mais elles ne seront à leur meilleur qu'une fois l'hiver venu.

Les courges, tout comme l'ail, les oignons et les pommes de terre, se conservent très bien à température ambiante, en autant qu'il ne fasse pas trop chaud (15°C), à l'ombre et au sec. Une caisse genre caisse à lait (ajourée) dans un coin sombre de la cave, c'est vraiment l'idéal. Mais, j'y reviens encore, tout comme pour l'ail, si on n'a pas de cave ou de garage, un fond de garde-robe fera l'affaire. C'est aussi important d'entreposer que des courges dont la peau est intacte et dont la queue est encore solidement ancrée. C'est aussi une bonne idée d'y jeter un oeil à l'occasion, question de vérifier si tout va bien et que la conservation va bon train. Si une des courge montre un quelconque signe de flétrissement, on la passe subito-presto à la casserole! À ce sujet, je me suis justement régalée d'une butternut qui commençait à montrer quelques signes de fatigue la fin de semaine dernière, sa peau commençant tout juste à se ratatiner sur un côté. En fait, elle était juste mûre à point et s'est avérée être la meilleure courge que j'ai goûtée dans ma vie, rien de moins! Sa chair, orange foncé, presque brûlé, était sucrée comme c'est pas possible et savoureuse à souhait. Je l'ai mangée crue, en crudités, puis en salade, puis légèrement poêlée, déglacée avec un vinaigre de framboise maison; un vrai délice à chaque préparation!

Alors, au moment de magasiner la citrouille parfaite pour célébrer la journée des petits monstres, pensez aux premiers colons qui ont été sauvés du scorbut par les Amérindiens et faite vous de délicieuses réserves de vitamine C. C'est facile, santé et super économique!


Aucun commentaire:

Publier un commentaire